Méthode 1:  la saponification à froid

https://www.patisavon.fr/img/cms/LOGOSAF.png

 

La saponification à froid : une réaction chimique… 

La saponification à froid est une réaction chimique entre un corps gras (huiles végétales bio en ce qui nous concerne, olive, coco, karité et tournesol) et une base, de la soude (hydroxyde de sodium) pour les savons solides. Il résulte de cette réaction deux éléments, la glycérine et le savon. Nous avons choisi de procéder par saponification à froid afin de préserver autant que possible les propriétés des huiles utilisées.

 

Cette réaction chimique est totale, elle se fait jusqu’à épuisement d’un des deux éléments, d’où l’importance d’avoir un excès d’huile par rapport à la soude de manière à avoir un savon surgras et non caustique. Chaque huile contient des éléments non saponifiables (qui ne réagiront pas avec la soude) qui apporteront une propriété spécifique au savon selon la nature de l’huile. L’olive pour son coté réparateur, le karité pour son hydratation.

 

La saponification à froid se fait à température ambiante, ce qui n’altère pas de trop les propriétés des huiles végétales utilisée. Malheureusement ce procédé ne permet pas de savoir quelle huile restera non saponifiée. (C'est un dilemme quant à l'utilisation d'huiles essentielles, car elles se saponifieront lors du processus, donc perdre de leur efficacité)

C'est là qu'entre en jeu le procédé à chaud.

 

 

 

Un savon bio sur-gras idéal pour la peau.

 

Un savon sur-gras est un savon doux, enrichi en agents sur-graissants comme des huiles végétales ou des beurres végétaux. C’est la présence de ces agents sur-graissants qui protègent, hydratent et aident à la restauration du film hydrolipidique (film gras de la peau).

 


 

http://www.patisavon.fr/img/cms/50472043_1284702418345413_8717478984499068928_n.jpg

 

Attention au sur-gras!

 

  Les Savonniers industriels:

La première chose à savoir, mais la plus importante, c'est que toutes les marques de savons utilisent la même base lavante industrielle fabriquée à l’avance, et utilisée hélas par beaucoup savonniers, sous forme de chips de savon appelés bondillons ou pour certains comme un célèbre savon distribué en pharmacie, de la graisse animale (sodium tallowate) en guise de premier ingrédient. Et oui, pharmacie ne rime pas avec qualité!

Pour obtenir leur sur-gras, les industriels utilisent des chips de savon où la glycérine naturelle a été enlevée (pour être revendue beaucoup plus cher à l’industrie cosmétique) puis rajoutée ensuite en très petite quantité en fin de processus sous sa forme naturelle ou de synthèse.
Pourquoi ? Parce que la glycérine naturellement issue du procédé de saponification n'est pas compatible avec les machines industrielles, les machines industrielles (boudineuse) s'encrasseraient facilement avec le sur-gras naturel.

 

Cette glycérine naturelle étant une matière première très chère, les grandes marques préfèrent la valoriser en l’introduisant dans la formule de leurs crèmes plutôt que de la laisser d’où elle vient et par la même occasion vous vendre deux produits au lieu d'un seul .

A noter que le surgras obtenu chez les industriels n'est souvent pas communiqué...

 

Place à Nos savons artisanaux:

 

Nos savons dits « à Froid » sont sur-graissés par réduction de soude lors du processus de fabrication. Nous choisissons nos huiles en fonctions de nos formules et la glycérine naturelle qui produit le sur-gras de nos savons, provient naturellement des huiles bios choisis et du procédé SAF. Nous n’utilisons pas de bondillons !

 

De ce fait, nos savons sont utilisables par tout type de peau, et plus particulièrement les peaux sèches et sensibles. Contrairement au savon industriel qui est plutôt décapant, le nôtre sera doux, nourrissant et hydratant.

Nos savons contiennent un taux de sur-graissage d’environ 9%, optimal pour la peau.

 

Bon à Savoir :

Nos savons saponifiés à froid sont sur-graissés à 9% et sont donc meilleurs pour la peau

 

Nous utilisons uniquement des huiles biologiques

 

Les savons issus de la saponification à froid sont 100% biodégradables et n’engendrent aucune pollution de l’eau et de la terre pendant leur utilisation



 

 Méthode 2:  la saponification à chaud (dit au chaudron)



 

Plus technique que la saponification à froid, la saponification à chaud, ou saponification au chaudron, a, à tort, mauvaise réputation auprès du grand public. D’après certain ragot, celle-ci préserverait moins bien les qualités des huiles que la saponification à froid qui serait, de fait, plus respectueuse des propriétés des huiles, et notamment des huiles précieuses. 

 

La réalité est pourtant toute autre, et la saponification à chaud est, au contraire, la seule technique de saponification qui permet de maitriser avec précision quelles huiles seront, ou non, saponifiées. 

 

C'est là que le procédé à chaud devient intéressant puisque il permet aux ajouts précieux tels que les huiles essentielles de ne pas se transformer pendant la phase de saponification et donc de garder toutes ses vertus.

 

Lorsqu'on parle de saponification à chaud, on imagine forcément de gigantesques brasiers, dans lesquels bouillonneraient de gigantesques chaudrons emplis de pâte à savon... Sur le principe, ce n'est pas si éloigné de la réalité, puisque le savon de Marseille, ou encore le savon d'Alep, sont fabriqués sur ce principe.

 

Cependant de nos jours, nous utilisons des procédés bien plus modernes à savoir des bains marie a température réglable permettant un meilleur contrôle de la saponification.

 

Dans le principe, les huiles sont chauffées jusqu'à une température de 90°C. Sur feu éteint, on ajoute aux huiles la lessive de soude, elle-même encore chaude, à cause de ça réaction chimique (eau + cristaux de soude). 

 

Puis, le mélange est mixé jusqu'à l'obtention d'une consistance épaisse. Une fois cette consistance obtenue, on recouvre sa pâte à savon et laisse la saponification se dérouler grâce à la chaleur dégagée par la réaction chimique de saponification.